•  

    Je vous présente un livre que j'ai acheté récemment. J'en ai entendu parler dans une des écoles où je vais et la curiosité m'a poussée à l'acquérir !Il s'agit de "La bonne méthode de dictée" pour le CE1 du cours Hattemer

     

     

    Clic sur l'image pour feuilleter le livre

    Voici un scan des 2 pages de la semaines 19 (clic sur les 2 images)

     et 

     

     

    D'abord, un petit historique :

    À la fin du dix-neuvième siècle, Rose Hattemer, préceptrice venue d’Alsace, enseigne à Paris le français aux jeunes enfants qui lui sont confiés.Sa pédagogie était d'établir un programme pour chaque enfant et faire travailler son intelligence plutôt que sa mémoire. Elle affine sa méthode, écrit ses recueils et répartit sur plusieurs années complémentaires l’apprentissage de la grammaire et du calcul. Les cours ont eu un tel succès que Rose Hattemer a été obligée de trouver des locaux pour accueillir tous ses élèves.

    La méthode

    Elle repose sur un principe simple : on ne demande jamais à un enfant d'écrire un mot qu'il n'a pas étudié auparavant. Chaque mot doit être lu, expliqué, épelé puis copié.

    Les progrès sont apparement remarquables !

     

    Le livre

    On trouve 4 dictées par semaine sur 35 semaines. Cela fait en tout 140 dictées préparées de difficulté progressive.

    Les élèves toujours de la même façon :

    Etude d'un verbe conjugué (le verbe avoir au présent est appris dès les deux premières semaines)

    Une règle de grammaire ou d'orthographe (à donner en début de semaine)

    Un son à revoir et une liste de mots nouveaux contenant ce son

    Quatre liste de mots à savoir orthographier (une liste par jour)

    Quatre dictées d'application (une dictée par jour)

     

    Les élèves vont donc apprendre les conjugaisons des verbes avoir, être, aimer et finir aux 8 temps de l'indicatif. Après le présent, l'imparfait, le passé simple et le futur, on passe aux temps composés: passé composé (qui se construit avec le présent du verbe avoir), le plus-que-parfait (qui se construit avec l'imparfait  du verbe avoir), le passé antérieur (qui se construit avec le passé simple  du verbe avoir) et le futur antérieur (construit avec le futur  du verbe avoir).

     D'autres références

     

      

     

    Je vous présnete un autre livré que j'ai acheté recemment aussi ! Il s'agit de "l'orthographe en crise à l'école" d'André Chervel paru chez Retz. C'est un ouvrage qui fait moins de 80 pages et qui se lit très rapidement. C'est un résumé synthétique sur l'histoire de l'orthographe française et de son enseignement qui n'hésite pas à prendre à rebours des idées reçues.

    L'orthographe française au XVIIe siècle était d'une telle difficulté qu'il était pratiquement impossible d'apprendre à lire en français sans commencer par le latin. La pression que les maîtres ont exercée a été à l'origine des simplifications et des régularisations orthographiques qui se sont poursuivies jusqu'en 1835, permettant l'invention de méthodes de lecture en français dès le XVIIIe siècle. La grande affaire du XIXe siècle fut alors d'enseigner à tous les petits Français l'orthographe " active " qui, pendant des décennies, a constitué avec le calcul l'essentiel de l'enseignement scolaire. La culture populaire de la France contemporaine se forge au rythme des brevets élémentaires, dictées, certificats d'études... Mais en 1880, Jules Ferry et Ferdinand Buisson introduisent l'enseignement du français à l'école et décident ainsi de réduire d'autant la place de l'orthographe et de la grammaire. Entrent alors dans les salles de classe des pratiques inconnues jusque-là : lecture et explication de la littérature française, récitation de poésies, pratique de la petite rédaction, exercices de vocabulaire, chant, leçon de choses. Depuis lors, le nouvel enseignement du français n'a cessé de se moderniser et s'est imposé à tous les niveaux de l'école et du collège, entraînant une forte baisse du niveau en orthographe. Rendre aujourd'hui à tous les élèves la maîtrise de l'orthographe implique que l'on renoue avec la tradition des XVIIe et XVIIIe siècles. La réforme de l'orthographe avait permis à tous les Français d'apprendre à lire dans leur langue. Une autre réforme doit leur permettre aujourd'hui d'assimiler correctement l'écriture du français.

    Pin It

    2 commentaires
  • Voici deux évaluations d'orthographe proposées par Sarah.

     

     

    La première concerne le CM1 : Le pluriel des noms en -eu, -

    eau, -au, -ail, -ou, -s, -x ou -z

     


     

     

     

    La première concerne le CM2 : Les noms terminés en [e], [te] et [tje]

    Pin It

    13 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique